juillet 31, 2017

EN CES HEURES CHAUDES





où nos chats au soleil
rétrécissent leurs prunelles

où nos vieux chiens 
somnolent, à l'ombre des jardins

quand les coucous, d'un trait vif dans le ciel
paraphent leurs voyages

quand délicatement, sous l'appel du grand large
s'envole l'éphémère



°°°°°

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire