décembre 20, 2017

L' ELASTIQUE

Quand nous étions enfants, jouer à l'élastique  faisait partie de nos jeux favoris, pendant les récréations. 
Nous  essayions de poser nos pieds sur le fil tendu par deux autres camarades.
Celui-ci montait de plus en plus haut et atteignait, si nous étions suffisamment lestes, nos épaules et nos cous.
C'était un défi que nous nous lancions et qui attirait toujours beaucoup d'élèves.


L'élastique  qui maintenait les cheveux en queue de cheval et qui fronçait nos jupes de gamines dissipées.
Les chewing-gums élastiques que nous malaxions
et qui éclataient en grosses bulles roses.
Les jours d'école buissonnière, ils se comptaient à la pelle...sur nos joues.

L'élastique  descendant, son mouvement de balancier dans l'air, avant que celui-ci ne se stabilise.
Cris de peur et de joie mêlés, pas les miens, ceux des autres osant prendre le risque de se jeter dans le vide.

La pâte élastique de toutes les crêpes ratées
quand de nombreux grumeaux viennent y ajouter,  
sans y être invités, leur grain de sel.

Le ventre élastique de nos mères
y palpite une nouvelle vie.

L'homme élastique que j'aimerais apprivoiser
pour ensuite me hisser, comme dans la petite cour d'école, vers le soleil.

°°°°°°

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire