Qui suis-je ?






PSEUDO OU NOM REEL ?

Pseudo … riche de sens à mes yeux, toute une histoire… Mon vrai nom, Monique LOUBOUTIN, apparaît à la préface de mon recueil. Je me devais de l'inscrire vis-à-vis de mes ascendants et de mes enfants.


OU HABITES-TU ?

Je vis en Bretagne, dans une ville d'Art et d'Histoire, Quimper, au pied du Mont Frugy et des bords de l'Odet.


SUCRE OU SALE ?

Je peux répondre épicé ? En fait, je suis très gourmande… Sucré, salé, épicé… avec modération, bien entendu !


UN SOUHAIT ?

Un ? Plusieurs même…Jardin secret…


POURQUOI ES-TU CHEZ CHLOE DES LYS ?

Le hasard d'une rencontre… Mais est-ce vraiment un hasard ? J'ai osé poster un recueil et…Vous connaissez la suite…


T' ECRIS QUOI ?

Des poésies, le plus souvent, en vers libres et en prose. Quelques nouvelles aussi… Je porte un regard photographique sur les êtres et ce qui m'entoure. Je saisis d'emblée les détails et vois même au-delà du visible.Tout est pour moi source d'inspiration, j'écris le plus souvent d'un jet et reviens rarement sur un écrit.


QU'EST-CE-QUI TE FOUT EN ROGNE ?

Le manque de sincérité, l'hypocrisie et la méchanceté gratuite que j'assimile à la bêtise. Les inégalités, de plus en plus criardes, dans le monde. Les progrès technologiques, oui? Mais à quelle fin ?


TES LIVRES CULTES

Je n'aime pas le mot “culte”, c'est un mot qui a une connotation négative dans mon esprit, un asservissement.

Maintenant, le grand poète turc, NAZIM HIKMET, a été pour moi un “révélateur”. J'aime la manière simple et forte dont il parle des “petites gens” dans “PAYSAGES HUMAINS”.


Deux livres que j'ai aimés, parmi tant d'autres : “Le Rouge et le Noir” de Stendhal et “Le désert des Tartares” de Dino Buzzati. Une lettre aussi... Que j'aime particulièrement...De par sa justesse et profondeur..."La lettre d'adieu" attribuée, à Gabriel Garcia Marquez, avant sa mort. (*)


QUELLE EST LA QUESTION LA PLUS STUPIDE QUE L'ON PUISSE TE POSER ?

Pourquoi ne tournes-tu pas la page ? Je la tourne quand j'ai fini de la lire ou de l'écrire, c'est moi qui décide !

***************


J 'ai toujours aimé lire, j'ai écrit un texte à ce sujet : “Marie dans l'armoire”. Petite, je rentrais en cachette dans une armoire pour lire tranquillement. J'entrais dans mon monde. Le goût de la lecture m'a amenée, tout naturellement, au goût de l'écriture. J'adore gribouiller sur des petits cahiers de brouillon bleus, au crayon à bois, gomme blanche en mains.

C'est depuis peu seulement que j'ose rendre mes écrits publics. Ceci, grâce à un homme que j'aime beaucoup,une belle source d'inspiration.


“Si je ne t'avais pas rencontré
si tu ne t'étais pas arrêté
les mots sur le petit cahier
Griffés, griffés, restés secrets

Si je ne t'avais pas rencontré
sur le grand chemin tramé
les mots sur le petit cahier
Muets, muets, lettres griffonnées

Si je ne t'avais pas rencontré
toi qui, un jour, eus foi en moi
jusqu'à me porter au sommet
avant qu'il soit chemin de croix

Si je ne t'avais pas rencontré
toi, homme, parmi des milliers
les mots sur le petit cahier
n'auraient pas été édités

C'est parce-qu'un jour
tu vis en moi
avec le regard de l'amour
tu as su entrouvrir la voie
de la passion
fenêtre sur cour

Si je ne t'avais pas rencontré
toi qui as quand même su m'aimer
à ta manière, à ta façon
très loin du “mauvais garçon”

Les mots sur le petit cahier
auront toujours un nom lié
en tes yeux, le rêve a poussé
mon coeur frémit d' éternité”

Mon premier recueil relate, en vers libres et en prose, un parcours amoureux.